Vous êtes ici: Accueil / Carnet de Campagne / M. le Maire refuse un débat public entre toutes les listes
M. le Maire refuse un débat public entre toutes les listes

M. le Maire refuse un débat public entre toutes les listes

Avec le souci d’éclairer les électeurs, CAP Chatou  avait proposé une réunion publique à tous les candidats pour exposer leurs programmes et débattre, dans le plus grand respect des règles démocratiques, des orientations proposées. Il nous semblait en effet que cet exercice de démocratie était une prémices indispensable pour cette élection.

Seul un autre candidat nous a répondu positivement. Monsieur Fournier vient, avec retard, de nous répondre négativement : pas d’accord pour un tel débat mais une invitation à venir poser des questions lors de sa présentation de son programme.  Cette attitude montre bien une conception de la démocratie qui n’est pas la nôtre. Pour M. Fournier c’est : « je réfléchis et décide, et vous avez le droit de demander quelques explications ».

Pour nous, la démocratie repose sur l’utilisation de l’intelligence collective, c’est-à-dire :

1) j’accepte de partager toutes les informations concernant la situation initiale de la ville

 2) j’accepte de mettre sur un même pied d’égalité toutes les idées, tous les porteurs de projets

 3) j’accepte d’en débattre pour affiner avantages et inconvénients de chaque solution, j’accepte de recevoir les critiques concernant ce que je propose et je suis ouvert à de nouvelles idées.

Bien sûr le choix final reste dans les mains de ceux qui ont été élus, mais les raisons de ce choix, de même que les raisons de rejet d’autres propositions, sont alors explicitées et claires pour tout le monde.

 L’attitude de Monsieur Fournier est bien caractéristique de sa méthode de gestion de la concertation que nous avons pu expérimenter ces 6 dernières années : une concertation à minima. Prenons l’exemple de la Place Maurice Berteaux : on demande aux Catoviens s’ils veulent mettre les arbres à gauche ou à droite mais on ne leur demande pas ce qu’ils veulent faire de cette place, comment la rendre plus vivante ? Le résultat est là pour montrer que la méthode de M. Fournier n’est pas la bonne : cette place n’est toujours pas attrayante, le commerce stagne, l’accès à la gare est toujours compliqué.

Alors, nous regrettons vivement cette nouvelle esquive d’un débat public. Elle ne peut que conforter l’éloignement entre les citoyens et les décideurs politiques, alors que nous avons besoin au contraire d’un rapprochement pour dynamiser les évolutions indispensables à la société.

Ce refus du débat montre bien que, malgré ce qui est dit dans certains tracts, le refus d’une vraie concertation sera encore d’actualité pendant 6 ans si M. Fournier est de nouveau élu.

 

Pierre GRISON

2 commentaires

  1. la démocratie participative, superbe paquebot des défenseurs de la rose!! vous promettez quoi à Chatou, le même avenir que votre président donne à la France!!! laissez dormir Chatou comme vous dites nous nous réveillerons lorsque la France ira mieux!! en 2017

    • Cher dominox, Chatou dort depuis longtemps. Le commerce est presque inexistant, on a condamné la place du Marché à un parking géant, aucune politique de développement durable n’est menée, ne parlons même pas du numérique ou du transport. Qui va prendre la responsabilité de cet état de Chatou?
      Facile de faire l’amalgame entre national et local.

      Mais vous ne pourrez pas tromper grand monde: la ville de Chatou est amenée à cet état léthargique par l’équipe sortante qui a gouverné ces 6 dernières années. Et la politique nationale n’y est pour rien ! Et nous le savons, tous les deux…

      Le pire c’est qu’aucune vision à moyen et à long terme n’est proposée par Monsieur Fournier! On va se contenter de encore quelques embellissements mais on n’ira toujours pas dans le fond des choses.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

Scroll To Top