Vous êtes ici: Accueil / Communauté de Communes de la Boucle de Seine (CCBS)

Communauté de Communes de la Boucle de Seine (CCBS)

ccbsLe constat

–       La CCBS a été créée sans concertation avec les habitants,  essentiellement pour des raisons fiscales, ses compétences délégCCBS carteuées sont limitées au minimum, et elle reverse aux communes les 2/3 de son budget.

–       Elle est gérée de manière opaque par un conseil de 28 membres désignés par les maires, sans représentant de l’opposition. Les projets sont adoptés en séance publique au rythme de 20 décisions à l’heure, mais concernent souvent des sujets mineurs. En effet les maires n’arrivent pas à se mettre d’accord entre eux: le plan local de transport et déplacement, le schéma de cohérence territoriale (SCOT), qui doivent définir les grandes orientations sont à l’étude depuis plus de 4 ans et ne sont toujours pas adoptés. La nouvelle loi va mettre en place un nouveau conseil élargi dans lequel les oppositions seront représentées. Mais pour autant, il n’est pas sûr que les problèmes de fond soient tranchés:

–       Il n’y a pas eu de réel transfert de responsabilité, hormis celle du ramassage des ordures, et des transports. La CCBS n’a pas mis fin aux différents syndicats de commune de la Boucle, continuant ainsi à alimenter des structures couteuses et peu efficaces.

–      Son fonctionnement a rajouté une ligne sur notre feuille d’impôts, sans que l’on observe une diminution des impôts communaux (voir dossier finances)   ni de service supplémentaire pour les administrés.

– la somme consacrée au développement économique n’excède   pas quelques pour-cents du budget.

Nos objectifs prioritaires

  • Rendre le fonctionnement démocratique en ouvrant les travaux aux oppositions et en organisant une vraie participation des associations
  • Elargir les compétences de la CCBS pour passer le plus vite possible à une communauté d’agglomération, avec des services plus efficaces.
  • Rationnaliser les structures pour éviter les doublons avec les communes ou les syndicats intercommunaux générant ainsi des économies budgétaires.
  • Développer une politique économique pour accueillir la création de PME et favoriser l’éclosion d’une nouvelle économie plus tournée vers l’homme et respectueuse de l’environnement (économie collaborative, économie sociale et solidaire, coopératives,….)
  • Organiser le maintien d’une activité agricole dans la Plaine de Montesson, avec une agriculture raisonnée  et des circuits courts de distribution

voir la plateforme commune d’actions

Un commentaire

  1. Sur les volets économiques, cette « boucle de Seine » ne pourra se développer qu’à travers des actions concertées (zones d’activités, pépinières PME, animation, ), et le développement d’une « marque de territoire » aujourd’hui plus proche du dortoir. Il faut réfléchir à ce niveau à une vraie politique d’artisanat et de PME innovantes, d’attraction de sièges, etc.
    Beaucoup d’autres sujets ne peuvent être que collectifs, à commencer par le SCOT… Comment faire « vivre », faire mieux connaître cette communauté aux citoyens?

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

Scroll To Top